Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Semaine Sans Télé
  • La Semaine Sans Télé
  • : une semaine pour se libérer de l'attraction cathodique et de son action particulièrement dévitalisante sur les projets de vie. Une semaine pour tracer ensemble l'esquisse de ce que pourrait être une vie basée sur le partage et la coopération plutôt que sur le profit et la compétition.
  • Contact

IN GOD WE TRUST... FOREVER

undefined

Propaganda

 

     
   affiche de Casseurs de Pub
  
                                               affiche by spela 
 


/ / /

 

Au départ,

il y a la conscience d'un poison cathodique qui infiltre peu à peu les émotions, les pensées, les croyances, les idées et finalement les actes... Il y a la sensation d'être dévitalisé à petit feu par une sorte de pieuvre planétaire. Puis il y a le sentiment d'être englué dans une réalité glauque, d'être enfermé dans une petite cellule aux murs de béton rose. Il y a l'étouffement; "l'enfer-me-ment..." vient alors l'acte individuel salvateur: je me débranche !

Puis vient l'esprit de fête qui va remplacer l'illusion de lien que me donnait la télévision, par des liens réels, des rencontres qui nourrissent la joie de vivre et le désir de participer. Mais la conscience de l'entreprise cathodique planétaire de destruction des valeurs qui caractérisent un être humain, cette conscience de l'inacc29-Philippe-Moretti.jpgeptable, demeure. Alors il y a la colère, la révolte qui montent en parallèle au désir d'aventure collective... nous décidons d'agir.

C'est ainsi qu'il y a 10 ans maintenant, nous avons lancé notre première Semaine Sans Télé en Lot et Garonne 

Le C.L.I.V.H. (Collectif Libre et Informel à Vocation Humaniste), c'est le nom que nous nous sommes donnés. Notre moteur commun : réagir aux phénomènes de surconsommation, de désinformation, de déshumanisation des comportements sociaux engendrés par l’omniprésence de médias dont le mot d’ordre totalitaire est : le profit.

Dès le début, nous avons essayé de maintenir un équilibre entre 2 angles d'approches:

  CRITIQUER LA TELEVISION et PROPOSER DES ALTERNATIVES

Les arguments, tout le monde en a. Ils sont faciles et nombreux. Vous trouverez quelques uns des notres ici:

http://semainesanstele.over-blog.com/pages/Quelques_raisons_de_ne_pas_allumer_la_tele-2492425.html

http://semainesanstele.over-blog.com/pages/de_notre_environnement_mental-4096687.html

Mais le discours et les arguments intellectuels ont une limite de taille: ils ne touchent que les convaincus et les "presque déjà convaincus"...

 

Notre engagement se situe à la croisée des chemins entre 3 notions:

  l'aventure collective, esprit de fête et de partage

le sentiment d'utilité pour la communauté humaine

le choix d'un mode d'expression artistique de notre "colère"

 

-Aventure collective - agir ensemble dans un esprit de fête et de partage

La notion d'aventure collective nous a permis de confronter, de légitimer et aussi d'affiner nos perceptions individuelles du monde. Le partage de visions du monde communes soulage également le doute existentiel de chacun d'entre nous. Ensemble nous devenons en quelque sorte et dans une certaine mesure, co-créateurs de la réalité; nous acquérons les moyens de faire exister sur la place publique un peu de ce qui vibre en nous, les moyens de partager la conscience que nous avons des aspects destructeurs des systèmes dans lesquels nous vivons.

Et si notre regard sur le monde, notre téle-vision (du grec têle = loin) du monde est sombre, nos actes, nos engagements sont source de joie et de force. Du coup, entre vie télévisée et vie réelle, le choix est vite fait…

39-du-pain-du-vin.jpg

La première semaine sans télé que nous avons organisée à Agen en avril 2003 a été riche en rencontres et ce que nous en avons dégagé est qu’en fait, la grande majorité des personnes rencontrées (quels qu'en soient les milieux socio-culturels)) est consciente de l’enfermement de la télévision et de la consommation, qu’il s’agit de paradis artificiels humainement très pauvres, qui ne remplaceront jamais la richesse d’une rencontre humaine et que finalement il ne manque pas grand chose pour faire basculer le système…en fait il suffirait d’explorer, politiquement, la 3ème voie laissée en friche, de la devise de notre République : la Fraternité. On pourrait d’ailleurs s’interroger sur le respect par la télévision des valeurs fondatrices de la République : la télé rend-elle libre ? la télé favorise-t-elle l’égalité ? la télé nourrit-elle la fraternité ?

Nous constatons que la joie, la vitalité et même la "vitalisation"  viennent des relations humaines, tandis que la télévision, au contraire exerce sur l'individu une action dévitalisante, qui lui ôte la force nécessaire à l'accomplissement de sa "légende personnelle"

Toutes nos actions se font dans un esprit de fête parce que nous aimons la vie et parce que nous ne voulons pas porter à notre tour le masque de ce qui détruit.

 

-La notion d'utilité pour la communauté humaine

Conséquence directe de cet esprit de fête et de partage, nous nous engageons parce que nous voulons être utiles à la communauté humaine. Et comme le capitalisme et la barbarie se portent à merveille, il ne nous a pas semblé utile d'en rajouter dans ce domaine...mais plutôt de s'asseoir sur l'autre plateau de la balance (celui des êtres humains), de regarder ce qui se passe et de réfléchir à ce que nous pouvons faire.

affiche-A3-sst08.jpg

Jusqu'à présent toutes nos actions ont été réalisées grâce à d'énormes moyens humains et à de très faibles moyens financiers. A titre d'exemple, notre budget (assumé de façon autonome) pour organiser une semaine sans télé avec des actions, animations, spectacles, débats, soirées etc, totalement gratuits tous les jours de la semaine, est en moyenne de 5.000 €. Cela est possible parce que de nombreuses personnes nous aident et nous font bénéficier de leurs savoir-faire. Les échanges non marchands favorisent le Collectif, le Libre, l'Informel et l'Humain, d'où d'ailleurs le nom de C.L.I.V.H. (Collectif Libre et Informel à Vocation Humaniste). Nous savons que l'argent peut donner des moyens pour l'action, mais nous gardons à l'esprit qu'il ne doit jamais primer sur l'aventure humaine.

 

 

-le choix d'un mode d'expression artistique:

Dans le mot « militant », il y a militaire et donc le risque permanent d’étouffer son identité d’être humain unique, de devenir le soldat aveugle d’une idée. Le militantisme politique traditionnel s'exprime essentiellement par le biais de l’intellect. Or l’intellect, infatigable chercheur de vérité, est par nature un outil de destruction, de dissection des corps.

Certaines personnes refusent de regarder les organes constituants d'un système tout simplement pour se protéger. Il est clair que la vue d'un corps qu'il soit social, humain ou animal, est toujours plus supportable que celle de la mise en lumière et de l'étalement au jour des organes qui le constituent... Si vous n’avez pas déjà une vision d’un monde meilleur pour remplacer l’ancien système, vous n'avez aucune envie de lire le tract révolutionnaire que l’on vous met dans la main et qui va détruire votre maison, c’est à dire la vision du monde que vous habitez, pour vous laisser dans un champ de bataille jonché de cadavres, de viscères et de membres déchiquetés... ! Simple réflexe de survie.

La conscience d'un processus collectif de destruction individuelle est pourtant un préalable indispensable à la mise en oeuvre des actes de libération.

ANNEXE24-SST04-bowling-OF-ZE-FUTURE-copie.jpg

Nous avons donc choisi le théâtre de rue et la performance afin d'une part, de mettre en lumière certains organes malades de notre société et d'autre part, bien que cela soit susceptible de remettre radicalement en cause la vision du monde du spectateur, de réussir à créer les conditions d'une rencontre acceptable par celui-ci, simplement parce que nous l'invitons à partager une histoire avec nous. Il nous semble que les émotions sont un véhicule indispensable au transport des idées d'une personne à une autre personne. Et, au-delà de la rencontre entre 2 individus, le spectacle vivant, par les émotions qu'il peut susciter, est capable de transporter des idées, des remises en cause de systèmes dans le coeur de personnes qui n'auraient ni l'envie ni la force d'accepter ces visions différentes du monde dans un autre contexte.

Nos performances et nos spectacles accentuent, caricaturent certains traits de notre société afin d'en rendre visible aux "malvoyants" la monstruosité. Nous jouons avec l'égo pour identifier et se décoller des masques qui nous véhiculent.

La plupart de nos performances se terminent par le cassage d'un récepteur tv et cela fait un bien fou et pour celui qui tient la masse et pour le public auquel nous offrons parfois d'accomplir lui-même l'acte libérateur...Aristote définissait la catharsis comme un "effet de purification des passions, que produit la tragédie sur le spectateur". Peut-être y a t-il quelque chose de cet ordre dans cette explosion mise en scène...

La sensibilisation politique par le spectacle nous paraît plus efficace car elle stimule chez le spectateur des émotions qui vont lui donner la force, sinon d'accepter, du moins de "ne pas mourir de la vérité", voire susciter le désir de changement personnel. Nietzsche disait: "nous avons l'art pour ne pas mourir de la vérité"; c'est une des raisons importantes pour laquelle nous avons créé le CLIVH.

Le travail artistique permet de devenir co-créateur de la réalité collective. Il y a là un passage à l’acte salvateur : alors que la télévision me fait fantasmer, me virtualise, me désincarne, le travail artistique, lui, me fait vibrer, participer, me sentir vivant. Je laisse la vie couler à travers mes mains et ça c’est un vrai bonheur.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by